Suivi diététique post-opératoire

De la qualité du suivi dépend la qualité du résultat à long terme de l’intervention. Les interventions de chirurgie bariatrique sont responsables d’une perte de poids prononcée et durable.

Ces patients doivent impérativement être suivi par une équipe pluri-disciplinaire à la recherche de carence protéino-énergétique mais aussi de carences vitaminiques.

Je collabore avec l’équipe du CHAL et de l’HPPS sur Annemasse et la clinique générale sur Annecy.

Le suivi diététique en post opératoire

Le premier mois post-opératoire
Cette période est particulièrement éprouvante pour le patient.
L’acte chirurgical modifie radicalement l’alimentation et rend totalement impossible les écarts alimentaires.
Le caractère restrictif de la chirurgie est majoré par l’œdème post opératoire qui augmente le caractère sténosant de l’anastomose gastro-jéjunale en cas de by-pass.

Les mois suivants
Après la première consultation chirurgicale post opératoire, il est souvent plus facile de s’alimenter mais les difficultés d’alimentation sont encore présentes.
Le patient apprend à connaitre lui-même sa capacité gastrique et ressent une satiété précoce pour une quantité d’aliment ingérée de l’ordre de celle d’un enfant de 3 ans.
Il est important de ne pas surcharger l’estomac pour éviter la survenue de douleurs souvent suivies de vomissements alimentaires.

Suivi de la perte de poids
L’amaigrissement est rapide surtout les premiers mois (10 à 15 kg par mois).
Il est très important de surveiller et de prévenir l’apparition d’une carence en lien avec cette perte de poids.
La carence protéique se traduit rapidement par une baisse de l’albumine et de la pré-albumine.

Les principales règles à respecter

Manger lentement
Ne jamais forcer si l’on sent que cela ne passe pas
Ne pas boire pendant le repas mais plutôt avant et une dizaine de minutes après
Fractionner les repas (ajouter deux collations à 10h et 16h)
Favoriser les apports protidiques au dépend des graisses et des sucres
Il faut bien savoir que cette intervention: réduit la quantité d’aliment que vous pouvez absorber de l’ordre de 85% ou entraîne une malabsorption (en cas de by pass) c’est à dire que les aliments sont éliminés avant d’être complètement assimilés. réduit l’absorption des graisses et des vitamines liposolubles peut être responsable d’un inconfort lors de la prise d’aliment très sucré ou très gras (dumping syndrome)